"le OLDE ENGLISH BULLDOGGE pour les nuls"

Olde English Bulldogge ??
Texte ARNAUD PETIT http://www.petitleavittbulldog.com/

L'histoire du OLDE ENGLISH BULLDOGGE peut être déroutante si vous etes un nouveau venu dans le domaine et que vous recherchez des informations sur la race.

En général, la première question que l’on se pose après quelques recherches sur l'Olde Bulldogge c’est pourquoi il y a tant de types différents et de lignées.

Je vais essayer de vous aider à y voir un peu plus clair.

Peut-être que dans vos visites de sites sur le OEB vous avez découvert des chiens extremant larges avec des muscles monstrueux, d’autres ressemblent plus aux Bulldog Anglais, certains avec des queues courtes et d’autres avec des queues longues, etc…
Pour mieux comprendre, faisons un rappel sur l'histoire et sur le créateur du chien.

L'OEB a été créé par David Leavitt. Il a commencé un programme pour recréer le Bulldog Anglais version saine ressemblant physiquement à ce lui de 1800 qu’il appela Olde English Bulldogge (utilisant le nom en vieil anglais).
Les infos sur la création de la race sont dans le chapitre LEAVITT BULLDOGGE .

L’OLDE ENGLISH BULLDOGGE n’est pas une lignée mais une race.

A tel point que l’OEB de David Leavitt a été utilisé pour améliorer la santé d'autres races par exemple pour le Bulldog Américain afin de corriger ses problèmes de hanches. David Leavitt et John D Johnson se sont bien connus (c’est d’ailleurs du Boul’Am Johnson qu’il utilisa pour la création du OEB).
Quand David Leavitt a effectué son travail de création dans les années 70', il était loin de s’imaginer les répercussions, l’engouement et la confusion que cela allait entraîner.
Car c’était sans compter sur la notoriété du Bulldog Anglais et sur le nombre croissant des gens qui étaient réticents à l’achat d’un Anglais pour son coup d’achat et d’entretien.
Du coup, les barrières de prix étant tombées, le caractère et le coté sympathique du chien étant gardés et étant devenus de vrais athlètes, L'OEB est devenu victime de son succès permettant à certains éleveurs de créer des « copies » et surtout de faire des « Bulldog Anglais » bon marché.

Certains ont été très inventifs comme Greg Hermes (cf OLDE HERMES) qui a prétendu être dans le bulldog depuis des générations. La renommée du OLDE HERMES est basée sur la taille de ses sujets et Greg Hermes a d’ailleurs beaucoup d'images à montrer de ses Bulldog hors normes, qui font passer un Bullmastiff pour une crevette mais apparemment c’était un marché à prendre.
Quand des gens comme Greg HERMES ont commencé à appeler leurs chiens OLDE ENGLISH, les aficionados du standard de Leavitt ont assez mal vécu l’amalgame. Indépendamment de l’OEB, on a vu apparaître des lignées autres que Hermes et qui étaient tout à fait réussi (cf Renascence, Victorian,…) construisant, suivant et servant un désir spécifique de recréer un Bulldog Anglais sain avec leurs propres registres de pedigrees.

L'I.O.E.B.A enregistre beaucoup de lignées correspondant à leur perception du Olde English, c’est à dire à peu prêt tout.

Le C.K.C a également commencé à enregistrer des chiens.
David Leavitt a eu son propre registre, l'OEBA (qui n’existe plus), mais lorsque quelques éleveurs de son organisation ont commencé leurs propres sélections avec des souches Leavitt, ils les ont enregistrées à l'O.E.B.K.C qui cherche aujourd’hui à unifier et standardiser l’OEB lignée Leavitt ou pas.

Quant à D. Leavitt, il a crée la Leavitt Bulldogge Association.

*****************************


Les lignées de Old English Bulldog que vous croiserez lors de vos recherches.

Texte ARNAUD PETIT http://www.petitleavittbulldog.com/



- REGENCY BULLDOG

Le tout premier à avoir recréé l'ancien Bulldog est Clifford Derwent, avec un apport de Staff Anglais (Staffie) sur du Bulldog Anglais.
Il a créé une lignée nommée Regency Bulldog, aujourd'hui éteinte.

Il produit un chien résistant qui respirait à merveille. Son ambition était de se rapprocher du physique de « Rosa » une chienne qui servit de base au standard du Bulldog en 1820.

Il bouda les shows de beauté et autres concours. Le monde du Bulldog l’ignora et le Kennel Club refusa sa demande d’enregistrement de sa lignée.

Après cela, il abandonna son travail de recréation.


- LEAVITT BULLDOG

David Leavitt a été un éleveur de Bulldogs Anglais enthousiaste qui finit par être déçu par le manque d'habilité physique et par les problèmes de santé et d'élevage de la race actuelle.
Au 18 éme siècle, le Bulldog combinait l'endurance, la rapidité, l'agilité, la ténacité ; des qualités qu'il a aujourd'hui perdues. N'ayant put trouver de source valable pour élever un type ancien de Bulldog, il décida de le recréer en prenant pour modèle des statues et des gravures du 18 ème siècle.
Pour cela, il démarra en 1971 son programme d'élevage en utilisant une méthode que l'université de l'Ohio avait mise au point pour la sélection du bétail. Il a voulu retrouver les qualités et l'aspect du vieux Bulldog mais pas le caractère que les commentateurs de l'époque qualifiaient de hargneux, dangereux et brutal. Il ne souhaitait pas non plus créer un animal placide et amical qui resterait sans réaction si c'était requis. Il décrit ainsi le caractère idéal : courage et détermination sans agressivité excessive.
Il est cependant un trait de caractère qu'il a en commun avec le Bulldog moderne, c'est sa patience exceptionnelle avec les enfants.
La sélection se fit sur 2 lots de 3 chiens, sans aucune parenté et ceci prit 8 et 9 générations. Résultat : les saillies naturelles remplacent l'insémination artificielle, les chiennes accouchent naturellement, c'est un chien très athlétique qui respire sans difficultés et est débarrassé de tares génétiques. D. Leavitt a créé un Bulldog capable d'être un chien d'utilité apte à servir ses maîtres, plutôt dit-il qu'un Bulldog qui ait besoin d'être servi par ses maîtres. Le premier "produit finit " qu'il présenta à ses amis cynophiles fut une chienne nommée Polly, qui servit de fondation à son élevage (sous l'affixe Bull Mead ). Cette chienne vécut 18 ans, ainsi qu'une de ses filles, et toutes deux restèrent très actives jusqu'à la fin.
Il nomma sa race le Olde English Bulldogge .
Devant le succès naissant de cette race aux U.S.A , certains éleveurs décidèrent de produire ce type de chiens en croisant le Bulldog moderne avec d'autres races , principalement des American Staff ou des Pit Bulls , et leur donnent le nom de Old English Bulldog.

Pour contrer ceux ci, David Leavitt a créé son club de race, la Leavitt Bulldogge Assosiation (L.B.A) qui tient son propre registre.N'y sont enregistrés que les chiens issus de la lignée d'origine de Leavitt.

- VICTORIAN BULLDOG

-Le Victorian Bulldog est aussi la recréation d'un type ancien de bulldog, mais plutot celui début 20ème siècle, déjà bien typé mais encore relativement sain, le créateur est Ken Mollet et son travail débuta dans les années 80.
Tout comme Leavitt, sa création a été copiée et on trouve aujourd'hui du Victorian Bulldog à toutes les sauces.
Le véritable Victorian est là:
http://www.victorian-bulldog.co.uk/past_dogs.htm .

Ken Mollet est mort il y a 8 ou 10 ans, mais son travail continue. Boatsway était son meilleur chien.


- OLDE STYLE BULLDOGGE

Le United Bulldoggers of Ontario et la Better Bulldogge Breeders Association ont réuni plusieurs éleveurs avec différentes lignées d'Olde au Canada sous une seule et même norme (ou type). La B.B.B.A exige que tous les chiens enregistrés soient certifiés sans problème de santé et que les sélectionneurs tendent tous vers le même standard édicté par elle.
Le BBBA Olde est physiquement assez proche du Bulldog Anglais moderne mais légèrement plus grand, plus maigre et exempt des soucis de santé liés à la race du Bulldog Anglais moderne.
Le OLDE STYLE BULLDOGGE est identifié et enregistré uniquement par l'UBO et le BBBA du moment qu’il correspond au standard et qu’il n’est pas issu de croisement avec des American Pit Bull Terrier.
Le nom OLDE STYLE BULLDOGGE est en passe d'être reconnu par les Droits d'Auteur Canadiens.



- RENASCENCE BULLDOGGE

Le Renascence Bulldogge Kennel Club a été crée par Chadde JoliCoeur et Jody Willingham quand elles se sont aperçues du manque d'uniformité dans les récréations alternatives de Bulldogge actuellement étant produites et labellisés OLDE ENGLISH BULLDOGGE. Le nom « Renascence » signifie « Renaissance » et s'adaptait bien à leurs buts d'élevage.
Le Renaissance ou la récréation d’un Bulldog plus grand, plus physique, sportif comme celui qui a existé environ entre 1820 et 1900.

Chadde et Jody ont rassemblé un groupe d’éleveurs prêt à suivre leur programme d'élevage afin d'établir la base de la souche pour la lignée Renaissance (avec un apport important de Hermes Bulldogge).

Les chiens sont enregistrés au RBKC.

Le nom « Renascence Bulldogge » est déposé.

- GARGOYLE BULLDOGGE

Le Gargoyle Bulldogge est une lignée crée par Chadde Jolicoeur en 1990 sur une base de Renascence Bulldogge.

Chadde Jolicoeur était un éleveur de Bulldog Américains.

Voici les souches du Gargoyle Bulldogge :
1) American Bulldog
2) Hermes Bulldogge
3) English Bulldog
4) Bullmastiff
5) Bandogge (Old Family Red Nosed Pitbull/English Mastiff cross)


- HERMES OLDE ENGLISH BULLDOGGE

Voici une traduction de ce que l’on trouve sur son site
« Ces chiens sont vraiment les vieux bouledogues de l'époque.
Ils avaient presque disparu au début des années 1900.
Mais en réalité, ils étaient bel et bien vivant dans le fin fond de l'Amérique.
La famille Hermès a élevé cette race confidentielle depuis 3 générations, assurant une
reproduction sélective de grande taille, une excellente santé, et un
tempérament unique combinant l’instinct de la chasse, l'intelligence, le jeu et la convivialité.
Hermes Olde English Bulldogges peuvent résister à des températures jusqu'à 90 degrés Fahrenheit, et à 50 degrés Fahrenheit au-dessous de zéro. Ils ont le relief accidenté de la santé des chiens de travail. Ils ne sont pas sujets à la dysplasie de la hanche ou aux difficultés de mise bas. Leur vitesse, leur puissance et leur agilité sont époustouflantes et respectent la maxime "premier à venir en aide et à défendre ..."
Il ne sont pas issus de lignée Leavitt, ni de Bulldog Americains ni de American Pit Bull Terrier. »

Un éleveur un peu mégalo à mon gout et qui soit disant a réussi à retrouver le type originel du Bulldog qui était caché dans l’Amérique profonde, on savait le Bulldog taquin mais à ce point….


- OLDE VICTORIAN BULLDOGGE (à priori un mix entre du Victorian Bulldog et du Hermes Bulldogge).

Le Olde Victorian Bulldogge, connu généralement sous le nom de OVB, est une lignée crée par Carlos Woods de l’élevage My Bulldogges/Woods Bull en Caroline du Nord

L'Olde Bulldogge Victorien est physiquement le Bulldog de l’ére Victorienne. Le mâle doit mesurer entre 18 et 20 pouces et ½ et les femelles entre 17 et 19 pouces de ½ avec un poids proportionnel à la taille.
L'OVB est un chien au poil lisse et doux avec un torse et cage thoracique fortement développé. Il a une large tête et une ossature épaisse qui n'empêche pas l’activité physique et la vivacité. Le museau est large et court mais pas exagérément afin de pouvoir respirer normalement et sans effort.
Le train arrière est légèrement plus haut que les épaules et le corps est musculeux et symétrique.

L'Olde Bulldogge Victorien est fidèle, courageux et doit avoir un tempérament stable.

Le nom « Olde Victorian Bulldogge » est déposé.
Le Olde Bulldogges Victorien peut seulement être enregistré par la Victorian Bulldogge Association.


- CONTINENTAL BULLDOGS (un mix entre du Bulldog Anglais et du Leavitt Bulldogge)

Le Continental Bulldogge est une lignée crée par Mme ANGEHRN en Suisse de l’élevage Pickwick.
Métissage du Bulldog Anglais avec l'OLDE ENGLISH BULLDOGGE Lignée Leavitt (OEB) avec l'approbation de la Société Canine Suisse est devenu une nouvelle race reconnue : le CONTINENTAL BULLDOGS.
Un extrait du site :
« En 1971 M. David Leavitt, (USA) un éleveur de bulldog anglais, décidait à prendre une nouvelle direction tout d’abord seul et après en collaboration avec d’autres éleveurs engagés qui n’étaient non plus entièrement satisfaits de la santé de leur produits d’élevage. Leur but était: recréer le bulldog du 17e et du 18e siècle le plus original possible, de le rendre sa taille originale, sa santé et sa capacité physique du passé, ça veut dire un nez plus long, des jambes plus longues, la queue droite et une mise bas naturelle. Comme ça la race du Olde English Bulldogge (OEB) fut crée. Le tempérament est d’une grande importance. D’après le standard l’OEB doit être très aimable, cependant être prêt à défendre son maître et sa propriété. Une certaine réserve vis-à-vis des étrangers est dans son caractère et n’est pas considéré comme défaut. Les couleurs sont presque les mêmes d’un bulldog anglais.
Depuis quelques années, moi non plus, je ne suis entièrement satisfaite de mes résultats d’élevage. Je dois affirmé que même avec une sélection rigide je n’arrivait pas au but que je cherchais. Les chiens que je possède et avec lesquels je fait l’élevage sont très proche à mon idéal de phénotype, mais il y en a toujours un nombre qui n’est pas aussi sain et robuste comme je le désire. Ce n’est pas la situation à présent qui me préoccupe, mais plutôt le fait que malgré l’effort il ne m’est pas possible d’obtenir suffisamment de progrès.
De plus en plus mes idées se concentraient sur un croisement avec une autre race. Très souvent j’avais des discussions sur ce problème avec d’éleveurs renommés d’autre races également difficile à reproduire. Plusieurs fois je rejetais mes plans car les difficultés me semblaient insurmontables.
Depuis des années j’essaye avec grand effort de faire sortir nos bulldogs bien-aimés de leur élevage extrême et malheureux, fixé uniquement sur la beauté.
J’ai discuté mes problèmes avec des experts dans ce domaine et j’ai cherché des solutions. Eux aussi sont de l’opinion que par le choix d’élevage et la perte inévitable des ancêtres des gènes importants pour la santé se sont perdus. Ca veut dire que j'arriverais au but seulement par la réintégration des gènes responsables pour: la mise bas naturelle, respiration libre, capacité de charge plus haute, queue droite. Ces dispositions que je cherche se trouvent dans les OEBs. »

ATTENTION !!!!!!!
Malheureusement, le nom OLDE ENGLISH BULLDOGGE est devenu un terme commun voir un four tout pour les chiens du type « Bulldogge » c’est à dire croisés avec des Bulldog Anglais. Il est important de rechercher un bon éleveur et surtout des parents et des chiots avec un pedigree des organismes habilités ( LBA, OEBKC, IOEBA, …) avant d’acquérir un OEB.

Comme toutes nouvelles races se développant, l’appât du gain peut être fort pour certains et vous pouvez vous retrouver avec un « Olde English » qui sera en faite un Dogue de Bordeaux ou un Bullmastiff nain ou un American Staff croisé Bulldog Anglais.

C’est pourquoi il est important de demandé le pedigree du chien avant.

Si le pedigree est rouge (valable pour LBA et IOEBA), redoublé de vigilance, cela veut dire que votre chien est très fortement dysplasique et non reproductible.

Comme vous avez pu le constater, chacun a essayé de recréer son idéal du Bulldog Anglais et chacun prêche pour sa paroisse avec ses propres registres afin que son travail soit reconnu.
Donc pas de panique, il n’y a pas de lignées superieures aux autres mais justes des physiques de chiens différents par lignées, par conséquent faites votre choix par rapport aux types de physiques que vous préférez mais en restant quand même sur des lignées qui ont fait preuve de leur sérieux sur la volonté de recréer un Bulldog Anglais de type ancien et sans tares (à mon avis, LEAVITT, VICTORIAN, RENASCENCE, CONTINENTAL)

Réponses

  • 04:54 modifié
    :? :? :?

    j'adore cette race!
  • DanaDana Membre
    04:54 modifié
    merci de nous avoir mis ces infos!
    c'est vrai que sur plusieurs sujets tu retrouve des morphologies différentes, un peu comme le boul'am que j'aime beaucoup mais idem, en + les mâles et les femelles ne se ressemblent pas forcément...difficile de s'y retrouver!
  • 04:54 modifié
    Ouais nous on connaissait deja. En suisse nous avons rencontré des eleveurs tres sympas ! C'est clair dur du de suivre l'histoire :D

    Pourquoi pas un jour on verra d'ici là
    Mais en effet il existe pas mal de morpho différentes, dont une qui ressemble davantage a un bull anglais et je n'aime pas trop

Ajouter un commentaire

Éditeur de texte riche. Pour modifier le style d'un paragraphe, cliquez sur l'onglet pour aller dans le menu de paragraphe. De là, vous pourrez choisir un style. Rien conserve le paragraphe par défaut. Un menu de formatage en ligne s'affichera quand vous sélectionnez le texte. Cliquez sur l'onglet pour rentrer dans ce menu. Certains éléments, tels que les codes d'intégration, les images, les indicateurs de chargement et les messages d'erreurs peuvent êtres insérés dans l'éditeur. Vous pouvez naviguer dessus en utilisant les flèches du clavier au sein de l'éditeur et les supprimer avec la touche supprimer ou la touche retour.